fbpx Press "Enter" to skip to content

Tennis : les français ou la Fédération de la Lose

Le niveau du tennis en France, c’est le sujet qui fait toujours un peu grincer des dents. Il y a ceux qui pensent que l’on exagère quand on se dit déçu des joueurs de tennis français. Et les autres qui se moquent franchement de leurs performances, à l’image de ce groupe Facebook La Fédération Française de la Lose qui recense leurs plus belles défaites. Est-ce qu’on en demande trop ou est-il juste d’espérer des français plus de régularité et de résultats ?

La France, une terre de tennis

La France est une terre de tennis et les chiffres le montrent aisément. On compte un peu plus d’un million de licenciés de tennis français, répartis sur près de 8 000 clubs. C’est donc l’un des sports les plus populaires en France. Plus de 400 000 joueurs sont classés chaque année et environ 350 000 s’engagent dans des compétitions ou tournois de tennis. En 2020, il devrait y avoir 40 000 courts disponibles sur tout le territoire, avec la volonté de démocratiser toujours un peu plus ce sport. 

Chaque année, la France accueille de nombreux tournois à tous les niveaux. Mais surtout, elle est l’organisateur d’un des plus prestigieux tournoi du Grand Chelem avec Roland Garros. Cette année, en 2019, l’affluence à la Porte d’Auteuil a même battu des records. En effet, 520 000 visiteurs y ont été accueillis tout au long de la quinzaine. Au total, c’est plus de 32 millions de spectateurs cumulés qui ont suivi les matchs quotidiennement sur France Télévisions. Nous sommes donc une nation qui a la passion du jeu. Avec de nombreuses académies de renom, nous avons aussi les infrastructures adéquates pour former des champions. A priori.

Mais les résultats des joueurs français sont mitigés

Pourtant entre les défaites surprises et la nouvelle génération qui peine à se démarquer, les grandes heures du tennis français semblent loin derrière nous. Voire même très loin. Avant l’ère Open, lorsque René Lacoste ou Suzanne Lenglen imposaient leur jeu. 

Ronan Lafaix est un entraîneur qui a notamment collaboré avec Gilles Simon sur les thèmes du relâchement et de la gestion des émotions. Il concède que le mental et la préparation psychologique sont trop souvent négligés chez les joueurs de tennis français. Il explique : “Ça fait vingt ans que je me bats pour dire que tout est dans tout: le physique, le mental, la technique, tout est lié. Mais on en est encore à tout compartimenter chez nous. On se prend encore pour des grands techniciens alors qu’on n’a toujours pas admis que le corps et l’esprit fonctionnent ensemble. La gestion des émotions, le détachement, le calme, la concentration, tout ça n’est pas intégré à notre entraînement. On ne formera jamais de champion du monde dans ces conditions.

Il semblerait que nous ayons au moins une marge de progression de ce côté là, alors patience !

Les commentaires sont désactivés.