fbpx Press "Enter" to skip to content

US Open et fun facts

L’US Open est le dernier tournoi du Grand Chelem de la saison pour les joueurs de tennis. Il se déroule à Flushing Meadows depuis 1978, la dernière semaine d’août et la première semaine de septembre. Le tournoi se joue sur surface dure comme l’Australian Open, favorisant les joueurs offensifs et adeptes du service-volée. Un peu de révisions : que faut-il savoir sur le tournoi américain ? 

Logo officiel de l'US Open.
Logo Officiel de l’US Open

La surface de jeu

De 1881 à 1975, le tournoi s’est joué sur gazon, puis pendant trois saisons, il s’est joué sur terre battue. C’est en 1978 que la décision est prise de passer à une surface dure de type Decoturf. Sur cette surface, la balle est légèrement plus rapide et le rebond un peu moins haut qu’à l’Open d’Australie. 

Ça doit quand même mettre la pression

Les champions les plus titrés

Côté féminin, les américaines Chris Evert et Serena Williams détiennent le record de titres à l’US Open. En effet, elles ont chacune gagné 6 fois à Flushing Meadows. 

Chez les hommes, c’est Jimmy Connors, Pete Sampras et Roger Federer qui détiennent le record en ayant remporté 5 fois le tournoi. Léger avantage au suisse, qui a en plus gagné 5 années d’affilée.

Serena Williams jouant au tennis à l'US Open.
Promenade de santé

Des dotations records

En 2019, la dotation totale du tournoi est de 57 millions de dollars, un record dans l’histoire du tennis. Ainsi, les gagnants en simple empocheront la modique somme de 3,85 millions de dollars. Une cacahuète.

Le court central

Le court central de Flushing Meadows a été nommé en l’honneur du joueur Arthur Ashe. L’américain fut le premier professionnel a remporté le tournoi en 1968, la première année de l’ère Open. Ce stade est aussi le plus grand court de tennis au monde, avec une capacité de plus de 23 000 spectateurs. À titre de comparaison, le court central des autres tournois du Grand Chelem peut accueillir en moyenne 15 000 spectateurs.

Arthur Ashe, le premier à remporter le tournoi de l'US Open en 1968.
Le début d’un grand tournoi

De la pluie puis un toit

Pendant cinq années consécutives entre 2008 et 2012, des épisodes de pluie retardent la finale hommes. En 2013 est donc lancé le projet d’une superstructure et d’un toit rétractable. Le chantier s’achève finalement pour l’édition 2016 du tournoi.

Court centrale Flushing Meadows avec toit rétractable.
Protéger de la pluie mais pas des balles

Quiet, please.

Au tennis, la tradition veut que le public reste silencieux lorsque les joueurs jouent. À l’US Open, la règle semble ne pas toujours tenir puisque contrairement à la plupart des autres tournois, les fans sont particulièrement bruyants et n’hésitent pas à crier ou siffler pendant les points. Conséquence directe de la construction du toit, le bruit est désormais amplifié par cette nouvelle acoustique, au point que certains joueurs soient gênés lors des matchs. 

Balle perdue

En 1977, au 3ème tour du tournoi, John McEnroe affronte Eddie Dibbs. Le match doit être soudainement suspendu car un spectateur est blessé à la jambe par une balle perdue. Devant au score, John McEnroe est déclaré vainqueur du match. 

John McEnroe embrassant le trophée de l'US Open après avoir gagner en 1977.
Le grand amour

Le trophée de l’US Open

Depuis 1987, Tiffany and Co fabrique le trophée. Chaque année, il faut près de 6 mois pour concevoir le trophée de l’édition suivante. 

Trophées de l'US Open fabriqués par la marque Tiffany and Co.
Un bijoux d’envergure
Laisser un commentaire