Press "Enter" to skip to content

Les 10 superstitions de joueurs de tennis

Lorsque l’on regarde certains sportifs, on a parfois l’impression d’assister à une chorégraphie bien rodée. En particulier les joueurs du tennis qui, seuls sur le court, peuvent se montrer très superstitieux. La superstition la plus commune au tennis est de ne pas marcher sur les lignes, mais certains joueurs sont plus farfelus. Les psychologues du sport expliquent que c’est souvent une manière de se concentrer. Une fois dans leur bulle, c’est également un moyen de garder le contrôle face à l’incertitude d’un match. Top 10 des superstitions dans le tennis.

Rafael Nadal

Rafael Nadal : La Bouteille

Cela va sans dire, Rafael Nadal est considéré comme le joueur le plus superstitieux du circuit, et cela ne peut échapper aux spectateurs. Tout commence très exactement 45 minutes avant le début d’un match, Rafa prend systématiquement une douche froide pour entrer en concentration. Ensuite, il entre toujours sur le terrain une raquette à la main et dispose ses affaires sur le banc d’une manière très précise. Une place pour chaque chose, notamment les bouteilles d’eau qui doivent être bien alignées ! Une fois que le match a commencé, c’est le grand ballet des tocs. Il y a le coup de serviette entre chaque point aussi court soit-il, la trilogie oreille droite-nez-oreille gauche, puis l’ajustement du slip. Dans l’ordre s’il vous plaît.

Roger Federer

Roger Federer : Le chiffre d’or

Étant né le 08.08.1981, le suisse a une obsession revendiquée pour le chiffre 8. Ainsi, tout dans son sac est en 8 exemplaires : bouteilles, raquettes, bandeaux. Roger sert 8 fois à l’échauffement et s’essuie le visage 8 fois avec sa serviette avant le début d’une nouvelle manche.

Serena Williams

Serena Williams : La Chaussette

La joueuse américaine se doit de lacer ses chaussures d’une manière bien particulière et identique. Aussi, tant qu’elle gagne, Serena porte la même paire de chaussettes d’un match à l’autre. Enfin, elle fait toujours rebondir sa balle cinq fois en premier service, et seulement deux fois en deuxième balle.

Autre manie notable, l’américaine ne croise jamais son adversaire lors du changement de côté après le premier jeu d’un match, d’un set ou d’un tie-break. Serena tourne toujours sans passer devant l’arbitre mais de l’autre côté du terrain.

André Agassi

André Agassi : L’Oublie

Il se dit qu’André Agassi ne portait pas de sous-vêtement lors de l’édition 1999 du tournoi de Roland-Garros qu’il a remporté. Il aurait oublié son slip à l’occasion du premier match, et aurait continué sur cette lancée par superstition.

Novak Djokovic

Novak Djokovic : Le Rebond

Au grand dam de ses adversaires, Novak Djokovic fait rebondir la balle un nombre incalculable de fois avant chaque service. Cela lui permet de se concentrer.

Naomi Osaka

Naomi Osaka : Le Pain

Elle a l’habitude de manger exactement la même chose chaque jour au petit déjeuner. En 2018, avant la finale à Indian Wells, on lui apporte un pain différent de d’habitude. Elle a eu peur que cela influe sur l’issue du match, qu’elle a finalement remporté.

Richard Gasquet

Richard Gasquet : La Grip

À chaque changement de côté, Richard Gasquet s’active à changer le grip de sa raquette. Autre obsession, il demande toujours qu’on lui redonne sa dernière balle gagnante. Quitte à faire courir les ramasseurs de balles…

Björn Borg

Björn Borg : La Barbe

Chaque année, à l’approche de Wimbledon, Björn Borg se laissait pousser la barbe, affirmant que cela lui portait chance. Il a effectivement gagné le tournoi cinq fois consécutives de 1976 à 1980.

Maria Sharapova

Maria Sharapova : Le Saut

Avant de servir, la joueuse prend quelques secondes tournée vers les bâches de fond de court. Elle y murmure quelques mots, saute 2-3 fois sur place puis seulement se positionne pour jouer.

Milos Raonic

Milos Raonic : La Manchette

Pendant plusieurs années, Milos Raonic s’est présenté sur le court avec une manchette au bras droit. La raison ? Quelques temps plus tôt, il ne devait pas exposer son bras au soleil pour des raisons médicales. Seulement, Raonic a gagné plusieurs grands matchs en portant cette manchette et a ensuite tenu à la porter par superstition.

Les commentaires sont désactivés.